Image default

Tourisme : et si on partait via le coavionnage ?

Lorsqu’on part en vacances ou en week-end, la voiture n’est pas la seule alternative. Il est possible d’utiliser le train, de recourir au co-voiturage ou de prendre l’avion. Une dernière option se décline, bien qu’elle soit encore peu connue. Il s’agit du coavionnage. Retour sur ce concept dans la suite de cet article.

Le coavionnage, en quoi ça consiste ?

Le coavionnage s’inscrit dans la démarche d’économie collaborative émergente. Il est basé sur le principe du co-voiturage, mais pour des avions. Ce concept, relativement récent, est en plein développement. Même s’il risque de demeurer quelque peu confidentiel, il ne fait pas de doute qu’il ait ses adeptes. Il est donc possible de trouver un vol via Wingly.io, que son but soit touristique ou non.

Sa philosophie se distingue donc quelque peu de celle du covoiturage. D’autant plus qu’il ne s’agit pas seulement de se déplacer d’un point A vers un point B. Il est tout à fait envisageable de s’octroyer un moment de liberté et de découvrir de nouvelles régions directement depuis les airs.

Il permet aussi aux pilotes de l’aviation privée de compléter les sièges vides et de faire partager leur expérience au grand public.

Le coavionnage, révolution dans le monde des transports ?

C’est en 2015 que le coavionnage a été créé. Ce sont trois fans d’aviation qui ont lancé la première start-up dans ce secteur, Wingly. En attendant que l’activité soit autorisée et encadrée en France, l’entreprise se développe en Allemagne. En parallèle, l’aviation privée se développe toujours plus.

Le coavionnage s’apparente donc à une belle opportunité pour voler davantage et monter en qualification pour les pilotes. Côté passager, l’avantage principal est la possibilité de profiter d’un avion privé pour un coût qui demeure accessible. Globalement, le coavionnage se présente comme une option de transport abordable. Les tarifs évolueront simplement en fonction de la distance et du lieu. Par exemple, un aller-retour Paris-Deauville coûte en moyenne 112 euros par personne.

Une balade découverte de Saint-Tropez reviendra à environ 65 euros par passager. Quant à un survol de la Camargue, il est possible de trouver des vols revenant à 75 euros par passager. En plus de cela, le coavionnage permet de découvrir de nouveaux paysages lors d’un vol loisir ou sur le trajet pour rejoindre leur lieu de vacances. Aujourd’hui, plus de 80 aéroclubs français proposent du coavionnage. Ce nouveau volet de l’économie collaborative apparaît donc comme une solution gagnant-gagnant.

Le fonctionnement du coavionnage

En général, les avions proposés dans le cadre du coavionnage ont généralement une capacité de 2 à 6 passagers, place conducteur comprise. Avant de réserver son vol, il est possible de retrouver sa description sur la plateforme de réservation.

Le modèle de l’avion et sa marque sont, la plupart temps, mentionnés. Pour ce qui a trait aux bagages, la limite de poids évoluera en fonction du type d’avion utilisé. Le nombre de passagers peut aussi avoir un impact sur ce point.

Sachez aussi que les pilotes ont l’obligation de transmettre leur licence, leurs heures de vol et un certificat médical les jugeant aptes à voler.

 

Autres articles

Un bateau à Cannes ! Comment faire pour en louer ?

Clarisse

Quelle compagnie choisir pour les vols long courrier ?

administrateur

Quel budget prévoir pour des vacances au ski ?

Journal

Que faire et quoi visiter en Indonésie ?

administrateur

Quelques pistes pour trouver un billet d’avion moins cher

Alice

Où partir en croisière en famille ?

Journal

Pourquoi partir sur l’île de Ré ?

Journal

Camping : comment le choisir pour des vacances en famille réussies ?

administrateur

Expatriation : quel pays choisir ?

administrateur