Image default
Voyager

Agir pour la planète : solutions pour voyager plus éco-responsable

Comme nous avons pu l’évoquer dans l’une de nos précédentes rubrique d’Agir pour la planète, le domaine du transport est un acteur phare de la pollution atmosphérique, mais pas que. La pollution maritime avec le transport en mer, la pollution dans l’air avec les voyages en avion et la pollution créée par les transports routiers ont d’énormes répercussions sur la santé de chacun. Cela se traduit par des nuisances sonores, des maladies respiratoires, des maladies cardio-vasculaire et bien plus.

Mais la planète se meurt également et c’est un problème. Nous nous en apercevons de plus en plus aujourd’hui avec la fonte des glaces de plus en plus rapide et importante, les températures annuelles qui sont de plus en plus élevées et le trou dans la couche d’ozone qui tend à s’agrandir.

Mais est il possible de consommer mieux et surtout, de voyager en étant plus éco-responsable ? C’est là tout le sujet de cette thématique d’Agir pour la planète : les transports ! Découvrez nos idées de solutions.

Transports et émissions de C02

Vous n’avez pas de réelle idée des émissions de CO2 par type de transport ? Très bien, voici des chiffres issus d’un article sur l’écotourisme par Voyagidées.

Prenons l’exemple d’un trajet Paris-Lyon que vous feriez en utilisant différents modes de transport :

  • En train TGV, le trajet émettrai en moyenne 1,49 kilogrammes de CO2​.
  • En bus, les émissions avoisineraient 27,26 kg de CO2​.
  • Enfin en voiture, le trajet émettra 79,49 kilogrammes de CO2​ dans l’air.

Ces chiffres montrent déjà bien une tendance concernant les émissions par types de transport terrestres. Le train reste le type de transport le moins polluant pour tous types de trajets alors que le bus sera le moyen de déplacement le plus “vert” pour les courts trajets et trajets intermédiaires.

Enfin, le covoiturage permet de réduire les émissions de CO2 par personne si l’on raisonne de la sorte. Autrement, les trajets en voitures restent très polluants.

Une autre étude de l’Agence Européenne de l’Environnement nous en dit plus.

En effet, d’autres chiffres ressortent et notamment qu’en Europe les émissions par types de transports sont les suivantes :

  • 14 g de CO2/passager/km pour le train,
  • 42 g de CO2/passager/km pour une petite voiture,
  • 55 g de CO2/passager/km pour une voiture moyenne,
  • 68 g de CO2/passager/km pour un bus,
  • 72 g de CO2/passager/km pour un deux roue motorisé,
  • 285 g de CO2/passager/km pour un avion,

Vous découvrez certainement avec stupeur ces chiffres, surtout pour le bus. Votre première réaction étant de nous accuser de mensonges pour les chiffres énoncés précédemment pour un trajet Paris-Lyon. Cependant ce n’est pas le cas. Il s’agit là d’une moyenne. C’est donc pour cela que les émissions en bus soient si élevées. Des trajets très longs (+ de 12h) vont commencer à émettre beaucoup de gaz à effet de serre. Il faut donc privilégier le bus pour des trajets assez courts, ou intermédiaires. Surtout que ça devient long 12h en bus…

Mais vous est il possible de réduire vos émissions personnelles de gaz à effet de serre ?! La réponse est OUI !

Découvrez comment.

Les solutions de mobilité verte

Il existe différents moyens, les plus innovants les uns que les autres, d’améliorer sa consommation de transports et sa façon de voyager. Cela peut passer par le choix du type de transport, mais aussi par des compensations de ses actions. Prêt à voyager en respectant notre planète ? Voici les meilleures solutions pour.

L’intermodalité, au service de la planète

L’intermodalité consiste à utiliser plusieurs modes de transport au cours d’un même trajet. Pour exemple, cela revient à prendre un train SNCF puis une navette Altibus pour vous rendre directement de Paris à votre station de ski de Val d’Isère.

Ce type d’offre de trajet à donc pour but de prôner les déplacements en transports en commun, cités plus haut, comme responsables vis à vis de l’environnement. En effet, les émissions carbone pour ce type de trajets sont alors optimisées.

Plus besoin de prendre la voiture obligatoirement pour vous rendre “facilement” et directement en station. Les combinaisons intelligentes de transports créées par l’unique acteur de ce marché : Tictactrip, vous permettent de comparer les offres de trajets et de trouver LE trajet qu’il vous faut.

Combinez donc les types de transports les plus responsable pour voyager plus écolo !

Compensez vos émissions

Une autre solution vous permettant de voyager en ayant une empreinte carbone bien moins marquée réside dans les acteurs de compensation des émissions carbone.

Il vous suffit de “googler” : “compensation émission carbone” pour trouver une myriade d’acteurs prêts à compenser vos émissions carbone et vous permettre de vous “purifier”.

Ces acteurs vous permettront tout simplement de calculer vos émissions carbone en fonction de vos trajets effectués et du type de transport utilisé. Après ce calcul effectué, il effectueront une autre opération afin d’estimer le montant forfaitaire que vous devrez leur réglé afin qu’ils mènent à bien une ou plusieurs actions écologiques visant à compenser vos émissions.

Related posts

Vacances au camping : comment bien choisir sa destination ?

Journal

Les meilleures destinations pour un voyage de noces

administrateur

Trouver une destination de voyage

Milla